Ouvrir dans un nouvel onglet - Retour à la recherche
library

8. MARBRE

Catégorie

Articles

Date de parution

22/09/2020
Dsf5621 edited edited 1

Cette statute représente une femme âgée. Son visage triste et ses épaules frêles portent le poids des années et du chagrin, que Charlier représente par cette longue cape aux plis parallèles qui tombe lourdement sur le sol. Il a été le premier à employer une pierre noble comme le marbre pour symboliser des personnes de statut inférieur. Ce choix est hautement symbolique : il a pu élever ses sujets grâce aux matériaux choisis. 

Le marbre est l’un des matériaux artisanaux les plus impressionnants dans le domaine de la décoration, en particulier l’art du stuc-marbre, qui est une des manifestations les plus sophistiquées des imitations de marbre. Il est le produit de mains d’artisans chevronnés qui combinent gypse, colle et pigments pour créer une infinité de faux marbres colorés dans une variété de nuances. D’autres effets peuvent être obtenus en fusionnant différents marbres ou incrustations. Cet art a été introduit au début du XVIe siècle et a connu son apogée à l’époque baroque. Les premières écoles de cette technique, alors appelée Scagliola, se sont développées en Autriche, en Bavière et en Italie. Le travail du marbre exige une très grande précision ; une fois que vous avez commencé, vous ne pouvez plus revenir en arrière. La méthode consiste à utiliser la plus grande force possible en balançant le marteau tout en maintenant le ciseau dirigé vers la pierre. L’énergie du marteau est transportée sur toute la longueur du ciseau et concentrée en un seul point de la surface du bloc lorsqu’elle entre en contact avec l’extrémité de l’outil, brisant ainsi la pierre. Il continue à avancer dans une ligne qui suit le contour requis. Bien que cela puisse sembler facile, la maîtrise de cette technique prend des mois. En balançant le marteau dans un arc plus large, en élevant le ciseau entre les coups pour éliminer les morceaux résiduels et en l’ajustant pour le coup suivant, un artisan de la pierre compétent peut maintenir un rythme de coups beaucoup plus long (environ un par seconde). Cela permet d’enlever plus de matériau à la fois tout en enfonçant la pointe profondément dans la pierre. Entre deux coups de marteau, certains tailleurs de pierre font également tourner le subbia entre leurs doigts, appliquant ainsi une nouvelle partie de la pointe sur la pierre. Cela réduit le risque de rupture.

Un maître dans le travail du marbre est l’Italien Gaspare Cusenza qui a fondé Cusenza Marmi il y a cinquante ans. Ses œuvres vont de la sculpture au mobilier, en passant par l’art sacré, la ligne directrice de son travail est l’influence du baroque sicilien, le soin des détails et la recherche continue qui ont fait de Cusenza une excellence italienne.


L’ARTISANAT DU MARBRE
DE NOS JOURS


Autres ressources

Des fresques anciennes à l’Art de rue moderne

Un voyage à travers la peinture murale Dans la riche tapisserie du patrimoine artistique européen,…

Newsletter – Artisanat d’art, entre création et techniques traditionnelles

L’artisanat créatif à travers l’Europe Dans la danse délicate entre tradition et innovation, les métiers…

Guide sur l’artisanat: Crafts Youth Future Engagement

LIVRE GUIDE Ce guide a été réalisé dans le cadre du projet Erasmus+ Crafts Youth…
newsletter banner

Newsletter – L’architecture du patrimoine sur madineurope

LES ARCHITECTES DU PATRIMOINE SUR MADINEUROPE ! L’engagement de Mad’in Europe en faveur du patrimoine…

Inviter un contact