Ouvrir dans un nouvel onglet - Retour à la recherche

A.D CRÉATION

Présentation générale

Interview de Nadia Everard, par Chiara Perini / Mad’in Europe

Mad’in Europe a eu le plaisir d’interviewer Nadia Everard, jeune diplômée de deux masters: en Architecture et en Art & Design, fondatrice et présidente de « La Table Ronde de l’Architecture », qui a partagé sa vision sur la relation entre l’architecture, l’artisanat et la durabilité.

La table ronde de larchitecture summer school 3

Q: Nadia, pouvez-vous nous parler de votre travail et de votre profession d’architecte ?

R: A vrai dire, je ne me considère pas comme une architecte, mais plutôt comme une bâtisseuse. J’ai étudié l’architecture à Bruxelles et à Londres, et finalement, je suis diplômée de deux masters: en Architecture et en Art & Design. Maintenant, je travaille en collaboration avec des architectes en tant que consultante en techniques de construction naturelle et en architecture d’intérieur. Je suis spécialisée dans les ornements, les peintures et les céramiques, c’est pourquoi je travaille souvent avec des professionnels de l’artisanat. Ensemble, nous explorons les traditions locales dans l’utilisation du bois, de la céramique, de la chaux et d’autres matériaux naturels, et nous les faisons redécouvrir à d’autres professionnels, par le biais de masterclasses. Dans mes propres projets de construction, j’aime m’occuper de tout, du début à la fin, y compris des petits détails.

Q: Comment voyez-vous l’architecture aujourd’hui ?

R: Je pense que l’architecture d’aujourd’hui a perdu de la valeur, et je considère cela comme un terrible problème. Dans mon pays, de nombreux bâtiments récents ne durent pas plus de 20 ans ! Pendant des siècles, nous avions l’habitude de construire pour les générations futures. Cependant, j’ai de l’espoir car l’architecture est enseignée différemment dans plusieurs pays, ce que nous faisons notamment au sein de notre association à travers laquelle nous montrons l’architecture sous une perspective différente afin de revenir à la grande architecture, née pour durer.

Q: Parlez-nous de votre association.

R: Une des missions de notre association est de défendre la « bonne architecture », celle qui vise à durer grâce à sa valeur plutôt qu’à générer des profits.

Dans cette optique, nous organisons des cours pour les jeunes et les moins jeunes qui, veulent en savoir davantage sur la « bonne architecture ».  Certains d’entre eux veulent faire de l’architecture, d’autres choisissent des professions artisanales. Certains préféreront s’orienter vers le commerce ou le droit mais partagent nos valeurs et viennent par intérêt personnel. 

Q: Quel était votre objectif en organisant le “L’école d’été”?

R: L’association existe maintenant depuis plus de deux ans, notre  troisième école d’été a eu lieu en  2022. Il s’est tenu à Bruges pendant cinq semaines et a inclus des participants du monde entier : Brésil, Roumanie, Suède, Belgique, France, Bangladesh, etc. Ce rassemblement international a été très riche en termes d’échange de culture, d’approche esthétique et de techniques de construction.

Nous avons pu enseigner les principes de base de la « bonne architecture » et des techniques tout en sachant qu’ils seraient réinterprétés selon les différents contextes culturels. Certains cours ont été dispensés par des professionnels hautement qualifiés dans les métiers traditionnels tels que Jean Marie Tong, charpentier, Christophe Mahy, tailleur de pierre, et Peter Van Cronenburg, l’un des meilleurs forgerons de Belgique. Il est important pour nous d’impliquer des professionnels ayant de solides compétences et connaissances des matériaux. L’artisanat associé à la « bonne architecture » peut changer les choses dans notre approche à la construction. 

Q : Quel est le retour d’expérience de vos activités ?

R : Chaque année, nous avons de plus en plus d’étudiants. Nous souhaiterions développer un projet avec la ville de Bruges afin d’ouvrir une école d’artisanat, d’urbanisme et d’architecture, et peut-être même une université. Le fait qu’il n’y ait pas d’école d’architecture dans la région est une grande opportunité.

Q: Quel est le rôle de la durabilité dans votre cours ?

R: Comme je l’ai déjà dit, la « bonne architecture » que nous promouvons, basée sur l’artisanat traditionnel, intègre de nombreuses composantes durables.  Des bâtiments durables, des matériaux naturels, des sources locales, des professionnels de l’artisanat local, des techniques durables, moins de déchets et de transport, des économies d’énergie… L’importance de tout cela est basée sur le « bon sens ».  Cette approche devrait être enseignée dans les écoles primaires ainsi que par les parents. Dans certains pays comme le Royaume-Uni, l’artisanat est beaucoup plus développé et valorisé grâce à l’école et à l’éducation.  Nous devrions prendre exemple sur eux.

Q : Vous aviez des subventions pour une maison rénovée de manière durable. Pouvez-vous donner quelques exemples de techniques et de matériaux écologiques que vous avez utilisés dans ce projet?

R : Bien sûr, par exemple, aucun ciment Portland n’a été utilisé dans ce projet, et le métal n’a été utilisé que pour la décoration et non pour la construction. Le bâtiment était une ancienne grange, nous avons donc conservé les vieux murs en pierre. Pour l’isolation, nous avons utilisé du chanvre mélangé à de la chaux, du sable et de l’eau, ainsi que des briques pillées. Avec de tels matériaux, le bâtiment garde sa capacité de respiration et est donc moins menacé par l’humidité et la moiteur que les bâtiments en béton. Il en va de même pour le sol, fait d’argile et de chaux, et pour les surfaces, recouvertes d’argile. La charpente a été restaurée dans la mesure du possible avec du vieux bois réutilisé.  Enfin, l’isolation du toit est faite uniquement à partir de fibres de bois, sans matériaux dérivés du pétrole. Les personnes et artisans qui ont travaillé avec nous, proviennent d’un périmètre de maximum 40 kilomètres. 

Toitureh

Q: Mad’in Europe est membre du New European Bauhaus, que pensez-vous de l’engagement de Mad’in Europe à promouvoir l’artisanat traditionnel du bâtiment comme une profession « durable » ?  

R: Je pense que c’est formidable que Mad’in Europe s’implique pour la durabilité et dans une optique de rassembler tous les métiers de l’artisanat sur son portail européen.  J’espère que cela va continuer à se développer.  Je pense que l’un des plus gros problèmes des professionnels de l’artisanat est de se mettre en réseau et d’être en contact avec d’autres professionnels. Ils sont passionnés par ce qu’ils font mais cela n’est pas toujours récompensé par des revenus, je pense qu’ils devraient trouver dans Mad’in Europe plus d’opportunités de travail. De plus, un tel outil numérique peut les inciter à s’adresser aux jeunes générations pour leur enseigner et leur transmettre leurs compétences et leur savoir-faire. Les outils numériques peuvent mettre en relation des artisans expérimentés avec la nouvelle génération, ce qui est très bénéfique pour l’ensemble de la société.

La table ronde de larchitecture summer school 12
Signature gravee eric bonte
  • Description synthétique de l’œuvre

Dôme en vitrail traditionnel (6m Dia.), portions peintes et sablées

  • Description détaillée de l’oeuvre (2093/4000)

L’oeuvre est une coupole de six mètres de diamètre et d’un mètre trente de flèche en vitrail traditionnel.

Elle a été imaginée par Eric Bonte, maître verrier depuis 1979 et réalisée par les équipes d’artisans d’art de France Vitrail international à Courbevoie.

Le dôme se divise en huit arcades vitrées, quatre grandes et quatre plus petites, autour d’un rond central. L’idée est de reproduire l’impression d’un tableau ancien, peinture centrale avec un cadre en bois sculpté autour.

Ainsi huit colonnes et une frise en partie basse ponctuent la coupole, l’encadrent, parties peintes avec des effets de faux marbres, de motifs de feuilles d’acanthe ou de style….

Ces baies sont habillées de vitraux sertis au plomb. Contemporaine, elle laissent apparaître des corps dessinés en verre sablés et à la peinture, au milieu des nuages. Le sujet est une rêverie, une promenade dans les cieux, nuages, nuées et ciels étoilés, peuplés de figures féminines, visions héritées de souvenirs picturaux, ou femmes rêvées, fantasmées, glorifiées. Au centre, l’oeil du cyclone, laisse place à une nuit étoilée.

Le travail classique du vitrail est représenté : utilisation de verres de différentes couleurs et textures, sertissage au plomb, mais aussi peinture à la grisaille, aux émaux, gravure au sablage et à l’acide. Eric voulait jouer avec la lumière, rompre les transparences, accrocher l’œil sur des brillances, moduler les opalescences, suggérer des silhouettes, donner à voir des personnages, inviter au voyage et perdre le spectateur sous la voûte étoilée …

L’armature en métal, également créée à l’atelier, est habillée de baguettes décoratives en bois patiné à la feuille d’argent. Le châssis est en outre, entièrement démontable. Cela permet un transport et une installation, même temporaire, simple et rapide.

Des coupoles de toutes tailles ont été réalisées depuis près de quarante ans par France Vitrail International, elles décorent en majesté des intérieurs partout dans le monde.

« France Vitrail International entretien et exporte le goût et l’art de vivre français.»

  • Dimensions de l’oeuvre

600 x600 x130 cm

  • Matériaux utilisés dans la fabrication de l’oeuvre (282/800)

Verres antique, verres cathédral, verres texturés, pâtes de verre, sable, corindon, acide fluorhydrique, peintures, émaux, jaune à l’argent, grisailles , profilés de plombs, étains, mastics, sciure de bois, métal, fers T, cornières, laque époxy, bois, patines et feuilles d’argent

  • Dans quelle démarche créative l’œuvre s’inscrit-elle ? (1402/2500)

Eric Bonte est en quête perpétuelle, artistique, technique. Il est un passionné, amoureux du travail bien fait. Sous sa direction, l’atelier crée, réalise, et pose au service d’une passion : le jeu infini de la lumière, de la couleur, de la matière verre, privilégiant toujours la qualité artistique et technique, mettant son savoir faire au service des projets de ses clients, fussent-ils les plus fous. 

Avec ce dôme il met son savoir faire à son propre service, cherchant à aller toujours plus loin dans le jeu infini de la lumière, de la couleur, dans la découverte du matériau verre, privilégiant comme toujours la qualité artistique, poussant plus loin encore la prouesse technique.

Cette rêverie exprime sa propre liberté, son audace pour expérimenter des effets nouveaux, pour détourner des techniques traditionnelles et les adapter à des rendus plus contemporains. Avec lui le vitrail se dépoussière, s’inscrit dans la quête de la beauté intemporelle propre à l’art.

Le vitrail est une technique, comme le sont la sculpture, la peinture. Eric Bonte explore cette technique pour livrer son univers personnel. 

L’univers est un cadeau dans lequel se perdre, à la découverte de la beauté présente en toute chose, pour qui accepte le voyage, en compagnie de femmes intemporelles qui favorisent des rêveries infinies, éveil au monde, éveil à l’amour, éveil à la Vie, une sensualité poétique

  • Description détaillée des techniques utilisées dans la fabrication de l’oeuvre (2030/4000)

Les techniques utilisées pour la fabrication de cette rêverie céleste sont celles des maîtres verriers vitraillistes.

Nous réalisons majoritairement des pièces uniques à la demande de nos clients. Nous commençons toujours un projet par une maquette au 1/10, dessin à la main coloré aux écolines ou travaillé à la palette graphique. Cette maquette sert de base à la création, d’un point de vue technique mais aussi artistique.

Un carton grandeur sur papier fort, calibré au ciseau à trois lames, pour obtenir les calibres précis qui permettront la coupe des verres.

Le choix des feuilles de verre, la répartition des calibres selon les feuilles de verre choisies.

La coupe des pièces, à la main, au diamant ou à la roulette

L’oeuvre présentée comporte des pièces peintes. La peinture des pièces : d’abord le travail de trait à la grisaille, puis le travail de modelé avec grisailles, émaux, jaune à l’argent selon les effets souhaités, avec toutes les cuissons nécessaires à 620° pour vitrification.

La coupole se compose également de verres gravés. Pour cela, nous créons des pochoirs que nous découpons à la main. Ces pochoirs sont ensuite collés sur le verre désigné, puis sablés. Au fur et à mesure, le sable grave le verre pour donner naissance au dessin choisi. Selon les effets requis, nous utilisons également de l’acide fluorhydrique.

Lorsque tous les morceaux de verre sont artistiquement à notre goût, la phase d’assemblage commence. Les panneaux du dôme sont tous sertis au plomb et mastiqués des deux cotés. Toutes les étapes de la fabrication d’un vitrail sont scrupuleusement respectées.

Le montage des panneaux est très important pour sa solidité finale, surtout pour un plafond. Des renforts type vergettes sont fixés sur les panneaux, à l’ancienne, par soudures en rosette sur les plombs.

Pour ce dôme, pour lequel nous avons également créé l’armature en métal, les savoir faire de ferronnier d’art sont également sollicités. Les fers sont coupés, cintrés, assemblés par soudures, idem pour les cornières.

  • Dans quelle mesure ces techniques sont innovantes et/ou participent à l’évolution de votre savoir-faire ? (1987/2000)

Il s’agit de faire évoluer une technique pour l’adapter à une conception artistique contemporaine.

Plus exactement, il s’agit de ne pas limiter une technique à ce pourquoi on la destine traditionnellement. Ainsi le vitrail est né de l’envie des religieux chrétiens d’orner leurs églises, aux grandes baies, et de raconter l’histoire biblique comme un livre d’images en lumière.

La peinture également fut religieuse, puis la liberté créatrice des artistes les a emmené vers la reproduction de scènes plus profanes, voire guerrières, avec personnages, ou sans, nature morte ou paysages champêtres … la technique a évolué selon les styles, classique, impressionniste, surréaliste, pop art, street art … Le vitrail est lui souvent perçu comme réservé à l’art religieux.

Eric Bonte ne se donne aucune limite.

Le verre est un matériau avec lequel il joue. Il mêle tous les types de verre, pour augmenter les jeux de transparence, d’opalescence, de matité et de brillance.

Il peint au pinceau. Il sertit le verre en jouant graphiquement sur des largeurs de profilés différentes à l’intérieur d’un même panneau. Il rajoute des plombs supplémentaires par des techniques de collage.   

La mise en volume des vitraux est également novatrice. Le châssis sert la composition. Le châssis pensé par notre maître verrier est entièrement démontable. Permettant son installation en quelques heures seulement et sur plan. Elle est d’ailleurs transportable en deux caisses de bois (châssis et vitraux) comme toutes les créations monumentales de notre atelier. En ce contexte particulier d’exportation, cette évolution nous permet de commercer avec des pays lointains ou en quarantaine.

France Vitrail International est, enfin, ouvert aux nouvelles technologies, avec l’utilisation d’une tablette graphique afin de faire évoluer les techniques et d’accroître la productivité de nos équipes.

  • Où se trouve l’oeuvre présentée ? (265/400)

L’oeuvre présentée est exposée à l’atelier France Vitrail International à Courbevoie (Paris-La Défense). Nos équipes travaillent actuellement, sous cette coupole, à la création d’un nouveau dôme en vitrail, plus classique celui là, pour un client du moyen orient.

Nous sommes spécialisés dans la création de plafonds et coupoles en vitrail et autres projets de grande ampleur, mais ne sommes pas cantonnés à ce type de chantiers. Nous réalisons également des fenêtres de vitrerie classique, des mises en double vitrage ou des restaurations de vitraux anciens, classés ou non. Nous travaillons avec des syndicats de copropriété, des décorateurs, des menuisiers ou encore des architectes afin de répondre à toutes les demandes, quelques soit le public, le style ou la mise en oeuvre.

Nous nous efforçons de faire rayonner le savoir faire français à travers le monde et le temps.

« Esta técnica ha estado a punto de desaparecer, pero se percibe un cambio que por mi parte y por organizaciones como Mad’in Europe y otras, estamos intentando impulsar »

¿Cómo se puede describir la bóveda? ¿Puede decirnos dónde se encontró esta técnica primero y cuando?
Hay varias técnicas para realizar bóvedas, de hormigón, de piedra labrada o mampuesta, de ladrillo a sardinel y las tabicadas. La diferencia entre las de hormigón y las de piedra és evidente, pero las de sardinel y tabicadas se realizan ambas con ladrillos cerámicos y se distinguen solo por la manera de colocar el ladrillo, en las de sardinel los ladrillos se colocan de canto (como las hojas de un libro en que cada hoja es una rasilla o ladrillo) y en las tabicadas es como si en el símil de las hojas del libro las colocásemos una al lado de otra encima de una mesa, solo que con los ladrillos generamos una superficie curvada que se sostiene por si sola. Siguiendo con el símil del libro, en el caso de las bóvedas a sardinel, las hojas o ladrillos generan una superficie de un grosor considerable (la altura de libro o la altura del ladrillo) y las bóvedas tabicadas tienen solo el grosor de la hoja o del ladrillo, con lo que se entiende su extrema delgadez (de ahí el nombre de tabicadas refiriéndose a un tabique o pared delgada).

Para conseguir la suficiente resistencia hay colocar dos, tres o a veces más capas para que tenga la resistencia necesaria, pero aún así siguen siendo más delgadas que las otras. La traducción al catalán de bóveda tabicada es « volta de maó de pla » (bóveda de ladrillo puesto plano) refiriéndose a la forma de colocarlo, plano y no de canto. La bóveda tabicada recibe también varios nombres; bóveda a la catalana o « volta catalana » volta foglia en Italia, bóveda sarracena en el sur de Francia, Bóveda extremeña…etc. Referente a sus orígenes no esta muy claro, si fueron los romanos o los árabes, pues su ámbito común es el mediterráneo. Los romanos empleaban un sistema, que se cree que evolucionó hasta la bóveda tabicada, Consistia en colocar primero dos capas de ladrillos planos encima de los encofrados de madera para realizar puentes o bóvedas. Estas capas de ladrillos, al formar arcos, ahorraban la transmisión de peso al encofrado de madera permitiendo colocar las piedras y hormigón que conformaria el puente empleando un encofrado más liviano, pues las dos capas de ladrillo colaboraban en soportar el peso del puente, permitiendo ahorrar madera en el encofrado.

Es jordi domenech 01 bis

¿Dónde encontramos bóvedas hoy? ¿En qué tipo de arquitectura?
Privada, publica… para techos, escaleras…La técnica de la que podeos llamar Bóveda Catalana, a pasado por épocas de auge y declive. Hace poco estaba en declive pero parece que actualmente se esta invirtiendo la « gráfica » Se usó mucho en el modernismo catalán en todo tipo de arquitectura desde la más humilde a la más suntuosa, para cubrir grandes espacios o realizar pequeñas escaleras. Los arquitectos más celebres del momento la utilizaron. Rafael Guastavino la exportó a Estados Unidos donde tomó gran auge, llegando incluso a patentarla con su nombre « Guastavino System »

¿Hay diferencias territoriales entre ellas? ¿Hay diferentes bóvedas?

Si, como he comentado anteriormente las bóvedas tabicadas estan muy extendidas por el mediterráneo, con un foco muy importante en Cataluña, y las de Sardinel en zonas más orientales y en Méjico. Las superfícies abovedadas posibles son infinitas, pues empiezan con formas geométricas hasta formas orgánicas, donde el limite es la imaginación. Esta cualidad la tiene sobre otras la bóveda tabicada.

¿Qué materiales se usan para construir una bóveda? ¿Y cuáles son las técnicas?

La gran ventaja de la bóveda catalana es que es posible realizarla incluso donde escasean los recursos, pues basta con arcilla para realizar los ladrillos y un aglomerante para pegarlos, Yeso, Mortero… El nombre que damos a la bóveda define la forma, en algunos casos, y la técnica que se usa para realizarla en otros. Por ejemplo, cuando hablamos de Bóveda tabicada, estamos describiendo una técnica y cuando hablamos de bóveda de casquete esférico (por ejemplo) nos referimos a la forma sin concretar la técnica.

¿Cuáles son las características y los ventajes de la bóveda?

Ecológicos, económicos, estéticos, técnicos… la bóveda tabicada los reúne todos.

Ecológicos; porque los materiales que se necesitan para su realización son más sostenibles y la temperatura necesaria para fabricar yeso o cemento natural, és muy inferior a la necesaria para fabricar cemento Portland. Económicos; por su rapidez en la ejecución. Estéticos; Son muy evidentes, pues una superficie abovedada es ya de por sí atrayente a la vista. Técnicos; Permite cubrir grandes luces sin tener que realizar grandes refuerzos estructurales.

¿Cómo y en cuanto tiempo un aprendiz puede hacerse maestro? ¿Cuáles son los requisitos para ser aprendiz?

El tiempo va en proporción de la habilidad de quien quiera aprender y las veces que tenga la oportunidad de realizarlas. Lo primero que hay que aprender es el oficio de albañil. Con ello aprendes cosas que después aplicaras para construir una bóveda. Por ejemplo, dominio y habilidad en el uso de las herramientas, Conocer el grado de humedad justo que deben tener los ladrillos y desarrollar la intuición necesaria para controlar que no colapse durante su construcción, ya que es el momento de más peligro para que ocurra.

¿Qué oportunidades profesionales existen después de haber aprendido la técnica? Hay trabajo ?

No muchas. Estamos hablando de una tècnica en desuso. Yo llevo 50 años en el oficio y he realizado muchísimas bóvedas, pero no hubiese podido vivir solo de construir bóvedas. Últimament parece que poco a poco va cambiando la tendencia.

Es jordi domenech school19

¿Enseñas esta técnica? ¿Dónde? ¿En tu taller? ¿En una escuela? ¿Cuál es el perfil de tus aprendices?

Si la enseño a traves de varias escuelas de oficios tradicionales impartiendo cursos en:

  • Escola Origens de Les Planes d’Hóstoles (Girona) https://www.facebook.com/OrigensETB/
  • en la asociación: Grupo para la Recuperación y Estudio de la Tradición Arquitectónica (GRETA) https://www.projectegreta.cat/ca/
  • En el Museu del Ciment de castellar de n’ nuc https://museuciment.cat/ca/jornada-tecnica-la-volta-catalana/
  • y algún curso en mi taller.

El perfil va desde peones que quieren aprender, pasando por albañiles que quieren perfeccionar su técnica a arquitectos que quieren adquirir el conocimiento de la misma.

¿Qué amenazas existen para el trabajo artesanal de la bóveda?

La falta de conocimiento de los arquitectos y otros profesionales.

Graveur sur cristal et verre
GRAVURE À LA MAIN SUR METAL avec Alain Lovenberg – Belgique
  • Dates flexibles
Voulez-vous apprendre l’art de gravure sur le métal ou vous améliorer dans cet art? Que vous soyez un professionnel ou un amateur, découvrer les méthodes traditionnelles de Liège aussi bien que des techniques novatrices utilisées par des graveurs professionnel. De la pratique avec des équipements de qualités et avec Maître internationalement renommé.
Émailleur sur métal
Les Ateliers Découvertes d’Émaux d’art sur cuivre
  • Dates flexibles
  • Gouvieux, France
Évadez-vous au cœur d’une matière fascinante. dans un bel espace lumineux et insolite creusé dans la roche calcaire de Gouvieux . Initiez-vous à la vitrification des émaux joailliers sur cuivre. L’atelier troglodyte se trouve à 5mn de Chantilly et à une heure de Paris (ligne de train directe). Possibilité de venir vous chercher à la gare. “Transmettre l’art de l’émail sur cuivre […]
11/10/24 > 13/10/24
Open Call: ETHNOFEST 2024
  • Fête +1
  • Tbilissi, Géorgie
ETHNOFEST, Tbilisi, Georgia Tbilisi International Summit of Crafts and Design ETHNOFEST is one of the largest platforms for crafts makers, designers, entrepreneurs, retailers, experts, commercial…
07/11/24 > 09/11/24
Denkmal 2024: Europe’s Leading Trade Fair for Conservation, Restoration and Old Building Renovation
  • Congrès, conférences, ateliers et webinaires
  • Leipzig, Allemagne
We are happy to invite you to the leading European trade fair for preservation, restoration, and old building renovation – Denkmal 2024! This premier event…
20/09/24
L’AVENIR DE L’ARTISANAT EUROPÉEN DU PATRIMOINE SOUS LES FEUX DE LA RAMPE
  • Congrès, conférences, ateliers et webinaires
  • Amsterdam, Pays-Bas
Événement en présentiel et en ligne – Début 2024, Future for Religious Heritage et Mad’in Europe ont lancé une enquête à l’échelle européenne pour éclairer…
12/03/25 > 16/03/25
Open Call: Munich Award « Schmuck 2025 »
  • Prix et concours +1
  • Allemagne
Handwerkskammer für München und Oberbayern wants to invite you for the entry to « Schmuck 2025 ». The decision about the entry to „Schmuck’2025“ will be a…
28/06/24 > 13/09/24
Les bourses d’études Donald Gray sont désormais ouvertes !
  • bourse +1
  • Belgium
La pratique de l’architecture traditionnelle, si elle est rigoureuse, est la contribution la plus importante possible au travail des artisans qui maintiennent encore ce savoir…
05/06/24 > 04/07/24
Announcing the 17th Spanish National Craft Awards!
  • Prix et concours
Announcing the 17th Spanish National Craft Awards! 🎨✨ The Spanish Ministry of Industry and Tourism, through the School of Industrial Organization (EOI) and Fundesarte, proudly…
01/10/24 > 20/12/24
L’appel à candidatures pour la résidence artistique au musée Rothko de Daugavpils en Lettonie est ouvert
  • Prix et concours +1
Afin de compléter la collection du musée Rothko avec des œuvres d’artistes français, le Musée Rothko et l’Institut Français de Lettonie lancent un nouveau programme…
04/06/24 > 31/07/24
Concours international d’art céramique pour la jeunesse – Shiwan Cup 2024 – Vitality Clay
Le concours aura lieu au musée de la céramique Guangdong Shiwan (Foshan, Chine) à l’automne 2024. Le Guangdong Shiwan Ceramics Museum assurera la publicité individuelle…
10/06/24 > 10/06/24
“Stretching for Colour”
  • Congrès, conférences, ateliers et webinaires +1
Join the hybrid seminar on “Stretching for Colour” that features members of the Colour4CRAFTS project sharing research perspectives and discussing the ways in which the…
02/04/24 > 07/04/24
Journées Européennes des métiers d’art 2024
  • Visites guidées, festivals et événements culturels
Les JEMA 2024 se dérouleront du 2 au 7 avril 2024 sous le thème « Sur le bout des doigts », dédié à la transmission…
22/06/24 > 01/09/24
EXPOSITION : PROLONGEMENTS DE L’IMAGINATION
  • Expositions et salons
Grégoire Vigneron Lauréat 2023 : Bourse de recherche en création et design du livre de l’Atelier du Livre de Mariemont et Prix du Hainaut des…
26/03/24 > 26/03/24
DÉBAT ET EXPOSITION EN LIGNE: La peinture décorative et la restauration de fresques dans les Caraïbes et en Europe – Des compétences qui font le lien entre le patrimoine et la création contemporaine
  • Congrès, conférences, ateliers et webinaires
Depuis la nuit des temps, la peinture murale raconte l’histoire de l’humanité. Des peintures rupestres aux fresques de la Renaissance, en passant par le baroque,…

Des fresques anciennes à l’Art de rue moderne

Un voyage à travers la peinture murale Dans la riche tapisserie du patrimoine artistique européen,…

Newsletter – Artisanat d’art, entre création et techniques traditionnelles

L’artisanat créatif à travers l’Europe Dans la danse délicate entre tradition et innovation, les métiers…

Guide sur l’artisanat: Crafts Youth Future Engagement

LIVRE GUIDE Ce guide a été réalisé dans le cadre du projet Erasmus+ Crafts Youth…
newsletter banner

Newsletter – L’architecture du patrimoine sur madineurope

LES ARCHITECTES DU PATRIMOINE SUR MADINEUROPE ! L’engagement de Mad’in Europe en faveur du patrimoine…

UNDERSTANDING SILK HERITAGE

A FOCUS ON ITALY Silk has always been present in human history, and the economic…

18 mai 2023 – Journée mondiale de la « Vyshyvanka »

La Vyshyvanka ukrainienne (chemise brodée) est un phénomène mondial unique dans la galaxie du costume…

UKRAINE, TERRE D’ARTISANAT, ENTRE TRADITION ET INNOVATION

By Elizabeth Miroshnichenko – Secretary-General – NGO Handicraft Chamber of Ukraine Depuis l’époque de Kievan…

Ukraine : quand le costume raconte l’Histoire

Le costume ukrainien Le costume traditionnel ukrainien allie utilitarisme et beauté. Il a changé au…

L’artisanat sicilien haut en couleur : les célèbres Têtes de Maure

Texte de Maria Giulia Nencini Ne vous êtes-vous jamais demandé ce que représentent ces vases…

L’IMPRESSION DE RÉSERVES Á LA PLANCHE ET LA TEINTURE Á L’INDIGO INSCRITES SUR LA LISTE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL DE L’HUMANITÉ PAR L’UNESCO

Par Claudia Torlino Fin 2018, le Comité intergouvernemental de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine…

VISITE DU MUSÉE CHARLIER – ÉTAPE 8. LE MARBRE

Cette statute représente une femme âgée. Son visage triste et ses épaules frêles portent…

Seeds: installations around light and reflections, an innovative combination of 2 hot glass techniques

In 2016, thanks to the SofinaBoël  fund for education and talent (Fondation Roi Baudouin) I…

MAD’IN EUROPE IS HIRING AN ASSISTANT PROJECT MANAGER. JOIN OUR TEAM !

Full-Time Job Offer: Assistant Project Manager  Who Are We? At Mad’in Europe, we believe in…

Profils similaires

CERFAV - Centre Européen de Recherches et de Formation aux Arts Verriers.

  • Denis Mairy
  • Écoles et centres de formation
  • Métiers du verre
  • Vannes-le-Châtel, France

ARTEMISIA FORMATION

  • Artemisia Formation
  • Écoles et centres de formation
  • Architecture-Bâtiment +2
  • Paris, France

ANDRE VOEGELE

  • Julien Calcatera
  • Artisans
  • Conservation-Restauration du Patrimoine +1
  • Strasbourg, France

Inviter un contact

Contact details

    Loading...